NAC

Les nouveaux animaux de compagnie (plus généralement nommés par l'acronyme NAC) sont des animaux de compagnie appartenant à des espèces autres que celles soumises à la législation sur les carnivores domestiques (chiens, chats et furets). Sont par exemple considérés comme NAC des oiseaux, des rongeurs, des poissons, des reptiles, des amphibiens, des insectes et araignées, voire des cochons, des fennecs ou même des singes détenus par l'homme comme animal d'agrément, dans le but précis d'en faire des animaux de compagnie.

Origine de l'expression

L'expression « nouveaux animaux de compagnie » a été créée en 1984 par un vétérinaire lyonnais, Michel Bellangeon, lors d'une conférence2 prononcée à l'École nationale vétérinaire de Lyon. Il avait été surpris de voir le nombre de consultations consacrées à ces « N.A.C. », animaux de compagnie autre que Chiens et Chats, reflet de l'engouement du public pour cette nouvelle population animale. Il fondera par la suite, en 1988, le Groupe d'Étude des Nouveaux Animaux de Compagnie (GENAC).

Cette expression pouvait prêter à confusion puisque ce qui était véritablement nouveau, c'était uniquement leur médicalisation et les soins médicaux et chirurgicaux que la profession vétérinaire pouvait leur apporter.

Légalité

Leur détention est soumise à des dispositions légales très variables selon le lieu.

Ainsi ces animaux ne sont pas partout considérés comme des animaux domestiques. Leur possession doit donc respecter certaines règles qui diffèrent selon les pays et les conventions internationales.

La loi française reconnaît peu de NAC comme étant « Animal domestique » en droit français. Si ce n'est pas le cas, c'est l'arrêté du 10 août 2004 qui dicte s'il convient d'obtenir un certificat de capacité pour l'entretien d'animaux d'espèces non domestiques et une autorisation préfectorale5 pour leur détention et leur élevage, à moins que ceux-ci ne soient réservés exclusivement aux spécialistes ou interdits par les conventions internationales6.

Quelques NAC

La liste des NAC, est très diversifiée et parfois inattendue. En effet, pour les vétérinaires, cet acronyme peut désigner tous les petits animaux, autres que le chien et le chat, vus en consultation. Elle regroupe un très grand nombre d'espèces très variées qui peuvent être des espèces exotiques et rares, des espèces déjà domestiquées et réaffectées comme animal de compagnie tel les rats ou les lapins, des espèces avec une mauvaise réputation comme les serpents ou les araignées ou des espèces insolites appartenant à des groupes déjà connus comme les chinchillas chez les rongeurs.

Les NAC peuvent être des animaux capturés dans la nature, des individus issus d'élevages spécialisés ou encore des animaux domestiques détournés de leur emploi traditionnellement utilitaire, comme le lapin de clapier élevé à des fins alimentaires ou le rat ou le poisson zèbre de laboratoire8.

On y trouve principalement de par le monde :

  • des mammifères
  • rongeurs : souris, chinchilla, cochon d'Inde, rat, hamster, octodon, écureuil de Corée, gerbille, chien de prairie…
  • carnivores : fennecs, hermines, moufettes, visons…
  • divers : lapins, cochons, primates…
  • des reptiles :
  • serpents : Boas, Pythons…
  • tortues : la tortue de Floride…
  • lézards : iguanes, geckos, caméléons…
  • des arthropodes : scorpions, araignées, myriapodes…
  • des insectes : phasmes, phylliidae…
  • des crustacés : Bernard l'ermite, Crevette naine…
  • des amphibiens : grenouilles rieuses, dendrobates, axolotls…
  • des oiseaux : Psittacidae (perruches, perroquets), Passereaux (diamant mandarin, canaris), mainates, toucans…
  • des poissons :Poisson rouge, Carpe koi, Combattant, Guppy, Scalaire, Discus, Corydoras, Killie, Loche...(Voir même des esturgeons ou piranhas...)
  • des mollusques : escargots de Bourgogne, Ampullaire , etc.

Quelques problématiques liées aux NAC

Dangerosité

Certains NAC sont dangereux pour l'homme, avec des risques de morsures, venimeuse ou non, et de griffures, sans compter les risques de transmission de maladie à l’homme (zoonose).

Certains NAC tels les araignées et les serpents peuvent poser des problèmes d'envenimation. D'autres comme les crocodiles et des animaux non venimeux peuvent causer également de graves blessures car leurs morsures peuvent être très septiques et délabrantes.

En France, les animaux venimeux doivent être déclarés à la DSV (Direction des Services Vétérinaires) et les propriétaires doivent être titulaires d’un certificat de capacité spécifique9. Parmi les NAC venimeux, les plus dangereux sont les serpents venimeux exotiques. Les accidents restent peu fréquents mais leur nombre augmente régulièrement. En France on recensait un à deux cas annuels d'envenimation dus à des serpents exotiques au début des années 80, et 12 cas en 1999. En 2000, un médecin du centre antipoison de Marseille constatait que les antivenins permettant de traiter les patients envenimés n'étaient pas facilement disponibles en France et que le corps médical français n’était pas formé pour prendre en charge des patients envenimés par des animaux exotiques11.

Zoonoses

Quand ils sont importés, ils sont susceptibles de véhiculer des pathogènes auxquels notre système immunitaire n'est pas préparé, de transmettre des parasites ou d'infecter d'autres espèces animales et/ou l'homme. C'est ce qu'on appelle une zoonose, dont l'une des plus redoutées en 2008 est la grippe aviaire.

Les pays prennent souvent des dispositions légales, allant jusqu'à l'euthanasie, pour éviter la propagation de ces maladies.

Marronnage et risque d'invasion

Une colonie de Conures à tête rouge à Telegraph Hill, San-Francisco, normalement originaire de l'Équateur et du Pérou, a pu s'établir à l'état sauvage grâce à l'aide de certains habitants.

Les NAC peuvent parfois être lâchés ou s'évader dans la nature, et former des populations vivant partiellement ou totalement à l'état sauvage, c'est ce que l'on appelle le marronnage.

Ils peuvent parfois appartenir à des espèces susceptibles de devenir invasives et peuvent dans ce cas nuire à la faune locale.

C'est le cas par exemple de la tortue de Floride qui a été importée massivement en Europe par les animaleries à la fin du xxe siècle. Elle a été relâchée en grand nombre dans la nature, par des propriétaires incapables de s'occuper de leur petite tortue devenue grande. Elle a réussi à s'acclimater et elle est devenue invasive en France où elle prend peu à peu la place de la tortue indigène, la Cistude14 Autre exemple comparable avec l'introduction à la même époque, via les animaleries, de l'« écureuil de Corée » (Tamias sibiricus) qui s'est implanté en Europe et pourrait aussi être vecteur de la maladie de Lyme.

Cette situation ne concerne toutefois pas uniquement les NAC. En effet pour cette même raison, le furet, pourtant classé comme carnivore domestique, est banni préventivement de certains états d'Australie, afin de préserver la précieuse faune endémique de ces régions. Le furet est également interdit de détention par les particuliers dans l'État de Californie, bien que cette interdiction semble avoir des difficultés à être appliquée dans les faits.

Difficulté d'élevage

Un  jeune cochon nain ou cochon vietnamien pourra atteindre 35 à 60 kg au minimum à l'âge adulte pour une taille de 35 à 55 cm au garrot, ce qui pose bien des problèmes de garde et mène à de nombreux abandons.

Assurer de bonnes conditions de vie, un bon environnement et une bonne alimentation à des animaux non domestiques, sauvages et exotiques, peut être particulièrement difficile et les propriétaires de NAC peuvent être rapidement confrontés à certaines difficultés.

Les vétérinaires des zones urbaines sont principalement formés et équipés (outils et médicaments) pour les chats et les chiens. Rares sont les personnes qui iront rencontrer le vétérinaire de leur quartier avant la décision de l'adoption, à titre préventif, pour se renseigner sur ses capacités de soin. Le « coup de foudre » pour un animal fait que les vétérinaires sont mis devant le fait accompli d'un animal malade dont ils ne connaissent rien. Pour les nouvelles générations de vétérinaires, le Québec et la France ont maintenant dans le cursus des écoles vétérinaires (Laval, Maisons-Alfort, Lyon, Nantes, Toulouse) des heures d'enseignement sur les NAC, pour les étudiants vétérinaires ou pour les ASV, mais c'est chose récente. En dehors de leurs cliniques privées, les vétérinaires spécialistes français se rencontrent dans certains centres hospitaliers vétérinaires ou certaines écoles vétérinaires (Lyon, Maisons-Alfort, Nantes, Reims). La reconstitution du milieu naturel d'un NAC, permettant de satisfaire ses besoins physiologiques et comportementaux, peut s'avérer particulièrement ardue pour les espèces nécessitant de grands espaces, un hivernage, une vie nocturne, de l'eau de mer, une température, une hygrométrie ou une qualité de lumière données.

De plus apporter l'alimentation adaptée à son NAC peut également s'avérer difficile et onéreux pour les espèces se nourrissant d'insectes variés, de petits mammifères ou de poissons vivants, de fruits ou de plantes bien spécifiques, de nectar…

Les informations données par certains vendeurs sont parfois insuffisantes et même erronées. Par exemple certains annoncent que le poids maximal d'un cochon nain ne sera que de 20 ou 30 kg alors qu'ils peuvent atteindre plus de 80 kg. Des chiens de prairie, des gerbilles*, des octodons* ou des rats*, par exemple, sont vendus seuls alors qu'ils sont sociaux et vivent en colonie, ce qui entraine des troubles du comportement tels des démangeaisons et de l'agressivité. Certains achètent des reptiles ou des amphibiens sans posséder de terrarium ou de vivarium, pourtant indispensable pour recréer le biotope nécessaire au bien être de tels animaux, sans parler des personnes "maintenant" des poissons rouges ou des combattants dans des bocaux ou minis aquariums, ce qui est tout sauf adapté à ces espèces ...

Soins et refuges

Il existe des vétérinaires spécialisés « NAC » (la spécialisation se fait en fin d'études). Il est donc prudent de demander auparavant si un vétérinaire a l'habitude de ces animaux et, en cas de besoin, lui demander l'adresse d'un confrère.

Comme pour les chiens et chats, chaque année, de nombreux NAC sont abandonnés.

En France, il existe des refuges pour ces animaux que les SPA refusent généralement de prendre en charge. Peu nombreux, ces refuges sont généralement basé sur le principe de famille d'accueil, jusqu'à ce qu'on leur trouve une famille d’adoption. Ce sont le plus souvent des associations, qui allient refuge, protection et sensibilisation23. Certains parcs et zoos acceptent aussi de recueillir des NAC, comme le parc de la Tête d'Or à Lyon qui a construit un bassin où sont accueillies les Tortues de Floride dont leur propriétaire souhaite se défaire, évitant ainsi de disperser cette espèce invasive dans la nature.

Origine Wikipédia


* personnellement j'ai eu ces trois races de NAC et je peux vous assurer que même seuls ils ne sont pas agressifs (peut-être certains en fonction de leur propre caractère, tout comme l'humain ils ont le droit non ?)

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 18/06/2013


 fleche-haut.pngHaut de pagefleche-haut.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site